Publié par : zejulio | 26 juin, 2008

Outils de web analyses et finalités

Ce petit billet synthétique me trotte dans la tête depuis quelques temps, donc je me lance sur ce sujet, toujours en ayant une approche ‘grand public’.
Si vous êtes experts en web analyse, je ne vous apprendrais surement pas grand chose…

Pour les autres, ça commence ici:

L’explosion du marketing sur Internet est dû à la technologie intrinsèque du web qui permet de tout enregistrer. Lorsque les internautes surfent, la totalité de leurs actions, de leur comportement est enregistré dans un système et est donc exploitable à des fins techniques et marketing.

Lire la Suite…

Publicités
Publié par : zejulio | 24 juin, 2008

En retard…

je suis totallement surbooké par le travail en ce moment et le rythme des billets s’en ressent.

Promis, je prépare un topo synthétique sur les différentes approches de la web analytic.

En attendant, je participe à un concours chez l’ami pingoo (qui fait dans le porno-soft mais pas trop).
Un peu de détente sérieuse avec cette nouvelle vidéo de la sécurité routière – achetez des gilets!

Vous voulez augmenter le taux de conversion sur votre site web générateur de leads?

Les sites web de génération de leads ne parviennent pas à convertir pour trois raisons fondamentales:
1. Les visiteurs ne comprennent pas quelle valeur ajoutée ils obtiennent en échange de leurs informations personnelles.
2. Ils doivent souvent réfléchir face aux informations qu’on leur demande et du coup, les données récoltées par le site sont incomplètes ou inexactes.
3. Les sites n’arrivent pas à établir une relation de confiance; Les internautes ne savent donc pas à quoi s’attendre lorsqu’ils utilisent les services de votre site…

De toute évidence, ces 3 points sont liés les uns aux autres et s’impactent mutuellement. Il y a sans doute d’autres raisons pénalisant votre taux de transformation, mais pour l’instant, je vous recommande de vous concentrer sur ces trois points majeurs pour commencer à identifier les problèmes spécifiques sur votre site et à détermination de mesures d’optimisation.
Lire la Suite…

Publié par : zejulio | 25 avril, 2008

Magento et Oscommerce : quelques points de comparaison

Dans un précédent billet, je vous parlais de Magento, la nouvelle plateforme e-commerce open source qui monte, au détriment du ‘vieillissant’ OS commerce.

Je ne cherche pas à prendre parti pour tel ou tel solution.
J’entends juste beaucoup parlé en bien de magento et je sais que nous envisageons fortement de basculer sur cette plateforme pour un projet pro.
Néanmoins, Os commerce est loin d’etre mort et reste aujourd’hui la plateforme la plus utilisée.

La preuve toute fraiche:
Le lancement du nouveau site des galeries lafayette sous Os commerce dopé à la sauce rich media/flash:
Preuve qu’une plateforme ancienne est capable de suivre le mouvement web 2.0.

Néanmoins, je lis pas mal de critique à droite à gauche indiquant que quand on gratte le vernis de ce site, il y a encore pas mal défaut…

Tout ca pour vous dire que je vous tiendrais au courant ici des orientations que prennent mes projets pros par rapport à magento…

En attendant, un autre site à suivre: duffywear.
Le site est sous os commerce, mais est en cours de migration sous magento… On va voir ce que ca donne…

Publié par : zejulio | 22 avril, 2008

Copinage

Un rapide billet pour vous parler du blog d’un de mes collègues développeur qui touche pas mal:
moblurg

L’animal est plutôt doué, et à lancer un projet totalement inutile, mais qui force le respect:
Un site archive de toutes les favicons du web.

ça ne sert à rien, mais c’est plutot amusant…

> vous trouverez ça ici

Publié par : zejulio | 21 avril, 2008

Mettre en ligne son propre site e-commerce à pas cher…

Un petit billet pour vous parler en quelques lignes du petit nouveau dans le monde des plate-frome ecommerce open source: Magento

Un bon paquet de blog en parle depuis quelques temps. Il y a eu un long beta test et la version 1.0 stable a été lancée il y a tout juste un mois.

Lire la Suite…

Publié par : zejulio | 14 mars, 2008

Ouverture d’un forum dédié à la web analyse

J’en ai déjà parlé sur mon autre blog, mais comme il n’y a pas de mal à faire un peu de pub…

Si vous cherchez un endroit où apprendre des trucs sympa sur la web analyse (tracking des visiteurs sur un site, optimisation des parcours, utilisation de google analytics, xiti and co…), je pense que l’endroit va devenir assez sympa (déjà pas mal de connaisseurs sont inscrits…).

ca se passe par là

Une interview du président de la Web Analytics Association, Richard Foley, sur e-consultancy.com et reprise aujourd’hui chez blog-conversion, confirme la tendance de 2008:

Les besoins en terme de web analyse sont croissants: Les grands groupes ont investis sur le We, et veulent à présent optimiser leurs actions: l’analyse des chiffres quittent donc l’univers des développeurs et des techniciens, et rejoint le marketing dans un but d’optimisation et d’amélioration de l’efficacité.

Les besoins sont énormes, surtout aux USA où le média Internet commence à dominer les autres médias offline. On constate également de grosses carrences en terme de compétences : il n’y a pas (ou très peu – Richard Foley fait un peu sa pub dans l’interview) de formations spécifiques en web analytics: le media évolue trop vite et les professionnels se forment sur le tas.
Heureusement, la communauté est accueillante et l’échange d’expérience sur les blogs et forums permettent de s’autoformer…
🙂

Reste que de bonnes connaissances en Marketing traditionnel reste essentiel pour conserver une approche rigoureuses des chiffres.
Voilà qui laisse présager de bonnes choses pour tous les professionnels du webmarketing dans les années à venir…

Par essence, Internet est un média d’échange d’information entre plusieurs individus. Le concept du ‘village global’ a été un des premiers moteurs de l’engouement pour le Web, et ce concept se retrouve toujours aujourd’hui décliner sur une multitude de sites participatifs où chacun est libre de s’exprimer et d’enrichir la discussion (forums, blogs, réseau sociaux…).

On peut par exemple citer Loïc Le Meur : « les blogs remplacent les conversations de jadis au café »

 

Ainsi, les internautes adorent s’exprimer, tant et si bien que c’est un service attendu aujourd’hui par une grande majorité d’utilisateurs.

Les plus grands sites d’enchères et de ventes en ligne comme amazon ou ebay (pour ne citer que quelques exemples parmi les plus connus)  l’ont bien compris, et permettent à leurs clients de laisser un avis ou témoignage.

L’intérêt pour ces sites est stratégique : l’avis des consommateurs est un des principaux vecteurs d’influence sur Internet. Ainsi, selon la dernière étude de Netobserver (Havas),  « plus de la moitié (des 15-34 ans) se fie souvent aux avis des internautes avant d’acheter. »

 

 

Néanmoins, tous les sites e-commerce n’ont pas encore franchis le pas et tendent à relativiser l’importance de ces avis :

          Tout d’abord, il est très difficile de récupérer un nombre important d’avis, ce regles_des_1_pourcentafin d’obtenir des statistiques représentatives. Le Guardian a d’ailleurs proposé il y a déjà 2 ans “la règle des 1%“. Sur 100 personnes en ligne, 1 personne va créer du contenu nouveau, 10 personnes vont interagir avec ce contenu (le commenter, l’améliorer…) et les 89 personnes restantes ne vont rien faire, elles vont juste “consommer” le contenu.

 

 

          De plus, la qualité des commentaires est très inégale et n’apporte pas souvent de valeur ajoutée à l’internaute indécis. Le spécialiste en Ergonomie Jacob Nielsen est encore plus catégorique :

« Sur le Web,  la plupart des gens sont des clowns et ne valent pas la peine d’être entendus. »

(par opposition aux utilisateurs d’un intranet – “on the Web, most people are bozos and not worth listening to”)

Dans le même ordre d’idée, que penser si deux avis diamétralement opposés qualifient le même produit (ce qui est souvent le cas sur les sites de tourisme par exemple) ?

 

          eBay LogoEnfin, les systèmes peuvent d’avis peuvent être biaisés par quelques commentaires négatifs. Un client satisfait est statistiquement peu enclin à déposer un avis positif. Inversement, en cas de problème avec un produit ou service, les commentaires négatifs se multiplient. C’est notamment ce type de problématique qui force aujourd’hui le géant Ebay à modifier son système d’évaluation.

 

En replaçant cette analyse dans un contexte professionnel, on constate également que peu de marques acceptent de s’ouvrir à la critique.

Même si beaucoup de gourous du Web affirment qu’il ne faut pas avoir peur de l’ouverture sur Internet et que la discussion consommateur/marque est profitable, cette démarche n’est pas encore acceptée par tout le monde.

L’idée fait cependant son chemin dans la culture anglo-saxonne, avec par exemple le formidable Fastlane (Blog animé par les cadres du géant américain General Motors), mais dans le reste du monde, on ne peut pas encore parler d’une véritable volonté d’ouverture à la critique.

En effet, les marques ont toujours souhaitées conserver une totale maîtrise de leur image et de leur communication, et les risques de pertes de contrôle rapide sont multiples sur Internet.

 

Toutefois, la mise en place de commentaires et d’avis d’utilisateurs est également une formidable opportunité pour les marques : recueillir des informations utiles de manière directe avec leurs clients. La critique est bénéfique : elle permet de s’assurer qu’un service est en adéquation avec les besoins des clients, et inversement, de déceler qu’un produit est mauvais et doit-être améliorer.

Faut-il donc avoir peur des avis utilisateurs?
Mon point de vue est donc de dire qu’ils sont aujourd’hui extrêmement favorable à un service web, mais qu’ils ne peuvent être réellement pertinent que si on applique des règles de modérations juste.

je vous renvoi des lors aux excellents billets de blog-conversion sur ce sujet des UGC maitrisés (user generated content)

Publié par : zejulio | 18 février, 2008

La longue queue – petit rappel

En lisant ce billet chez Marketing on the beach, je me dis qu’il n’est en général pas mauvais de se faire un petit rappel des bases de temps en temps.

Je reprends donc honteusement leur article.

Why the future of business is to sell less of more

Chris Anderson est le rédacteur en chef du magazine Wired. Cela fait déjà plusieurs années qu’il a conceptualisé le concept de “longue traîne” appliqué à la nouvelle économie et particulièrement au commerce en ligne.

Qu’est ce que la “longue traîne” ?

Chris Anderson démontre que la distribution, dans son modèle classique de zone de chalandise et surface de vente, est à bout de souffle et que la règle des 20/80 est sérieusement remise en cause (20% des références réalisant 80% du CA).

La règle énoncée par Anderson est que 98% des références se vendront au moins une fois !

La suite de l’article se trouve là-bas.

Older Posts »

Catégories